Comptes d’épargne : n’attendez pas de miracle au Nouvel an !



Il y a encore quelques années, on prenait plaisir à découvrir nos extraits de compte d’épargne le 1er janvier car on y trouvait souvent des primes à deux, voire trois ou quatre chiffres. Mais cette année encore, le rendement n’est pas au rendez-vous. Deux éléments en sont la cause : le fonctionnement de la prime de fidélité et les taux bas. Alors, comment retrouver le sourire en ce mois de janvier ?


Le fonctionnement de la prime de fidélité

La première raison de votre déception du mois de janvier, c’est que vous ne percevez plus l’entièreté du rendement le 1er janvier. En effet, depuis le 1er octobre 2013, la prime de fidélité n’est plus payée le 1er janvier de chaque année mais le premier jour de chaque trimestre.

Imaginons que vous versiez € 100 chaque mois sur votre compte d’épargne. Pour avoir droit à votre prime de fidélité, ces montants doivent rester douze mois consécutifs sur le compte. Les € 100 que vous aurez versés en janvier, février et mars vous rapporterons une prime de fidélité qui sera payée le 1er avril de l’année suivante. De même, la prime de fidélité de l’épargne des mois d’avril, mai et juin sera payée le 1er juillet de l’année suivante… à condition à chaque fois que l’argent reste sur le compte pendant un an.

Le 1er janvier, vous recevrez donc le taux de base (qui continue à être versé une fois par an le 1er janvier) et la prime de fidélité mais uniquement pour les montants versés sur le compte les mois d’octobre, novembre et décembre et qui y sont depuis minimum 1 an. La prime de fidélité due sur les autres montants sera versée le 1er avril, le 1er juillet et le 1er octobre.

 

Les taux bas

Le fait que la prime de fidélité ne soit payée qu’en partie le 1er janvier n’explique que partiellement votre probable déception. La raison principale de cette dernière reste les taux du marché, qui sont actuellement très bas. En général, un compte d’épargne rapporte aujourd’hui un taux de base de 0,01% auquel vient s’ajouter une prime de fidélité de 0,10%.

Ces rendements constituent le minimum légal, mais il est clair que les banques font pression sur le gouvernement pour que ceux-ci soient revus à la baisse. Pour le moment, seuls les comptes d’épargne règlementés doivent respecter ce rendement minimum. Pour les autres comptes d’épargne, les banques ont déjà amené les rendements à 0% voire en-dessous.

 

Alors, comment retrouver le sourire ?

Le compte d’épargne reste une manière d’épargner sans risque, mais les rendements ne rapportent plus beaucoup. Les comptes d’épargne peuvent  être conservé comme une poire pour la soif, histoire de pouvoir faire face aux petits imprévus. Pour le reste, vous pouvez vous tourner vers les produits d’épargne à taux fixes, comme la branche 21 ou les bons de caisse. Cependant, si ces produits offrent un rendement supérieur aux comptes d’épargne, il ne vous reste pas grand-chose une fois les frais décomptés. L’alternative se trouve donc sur les marchés. On ne parle pas ici des actions ou des obligations, mais bien des fonds. L’intérêt d’un fonds, c’est que votre argent est géré de manière active.

Pour résumer, quand vous placez votre argent sur un compte d’épargne, la banque le confie à un professionnel qui le gère au mieux pour en dégager un rendement intéressant sans prendre trop de risque. Quand vous placez votre argent dans un fonds, c’est vous qui confiez votre argent à un professionnel. Le fait d’investir dans un fonds vous permet donc d’éviter un intermédiaire. Du coup, vous prenez plus de risque mais vous pouvez également espérer un rendement supérieur.

Comment faire pour limiter au maximum les éventuelles complications ? Tout en respectant votre profil de risque, vous avez la possibilité de vous diriger vers un fonds mixte avec une classe de risque faible. Ainsi, vous confierez votre argent à un gestionnaire qui vise le long terme et la stabilité et qui pourra adapter le contenu du portefeuille au mieux pour faire face aux mouvements du marché.

 

Branche 23 ou fonds ?

Une branche 23 est un produit d’assurance qui vous permet d’investir dans un fonds. Les deux produits sont donc très similaires. La grande différence réside dans la taxation. En branche 23, vous paierez une taxe de 2% sur la prime, mais vous ne paierez plus rien par après. Pour les fonds bancaires, vous paierez une taxe sur les opérations boursières pouvant aller jusqu’à 1,32% à l’entrée et à la sortie.  En plus de cette taxe, si votre fonds est composé à plus de 25% d’obligations (ce qui sera le cas si vous choisissez un fonds mixte), vous devrez payer un précompte mobilier de 30% sur un montant pouvant aller jusqu’à 100% de la plus-value.

 

Conclusion

Vous l’aurez compris, en ce mois de janvier, ne comptez plus sur vos extraits de compte d’épargne pour avoir le sourire. Si vous êtes prêt à prendre un peu plus de risques, dirigez-vous vers un fonds mixte stable. Certes, cela ne vous permettra pas d’obtenir des rendements incroyables, mais vous limiterez le risque supplémentaire et ce sera toujours plus intéressant que ce que vous offre votre compte d’épargne. Et si vous voulez plus de rendement, il vous suffira de vous tourner vers des fonds plus dynamiques tout en étant conscient que plus le rendement potentiel est élevé plus le risque augmente.


Vous voulez mieux comprendre l’économie ?

N’hésitez pas à lire ou à relire l’article "Quand vendre ou acheter ? Comprendre les cycles économiques" ou "Pourquoi ne faut-il pas s'attendre à une remontée des taux d'ici demain ?" ; et pour mieux comprendre l'impact de la baisse du pétrole sur votre portefeuille, lisez "Un pétrole bon marché : un avantage pour votre portefeuille ?

Ajouter un commentaire

Merci de poser ici votre question d’ordre général. Elle pourrait aussi faire l’objet d’un futur article sur ce blog. Veuillez noter que nos experts ne répondront malheureusement pas aux questions personnelles nécessitant des conseils plus personnalisés. Nos experts sont des professionnels. Ils ne peuvent toutefois pas être tenus légalement responsables si un conseil s’avérait ne pas être concluant.

Si votre question porte sur votre contrat ERGO, nous vous invitons à joindre le Contact Center d’ERGO, soit par e-mail (info@ergo.be) soit par téléphone (02/535.58.88) : du lundi au jeudi de 8h30 à 17h et le vendredi de 8h30 à 16h.

Le blog ERGO utilise des cookies
En savoir plus J'accepte