Nouvelles règles concernant l'épargne pension, les assurances-vie et les investissements


Le gouvernement vient de rendre publiques les nouvelles règles destinées à renflouer les caisses publiques dans le cadre de l'accord sur le Budget. Celles-ci concernent notamment de nouvelles taxes sur certains investissements et les exemptions sur les intérêts des comptes-épargne en sortent renforcées. Il s'agit donc d'une excellente nouvelle pour les personnes disposant d'une épargne-pension ou qui ont investi dans une assurance-vie !


Bonne nouvelle pour les épargnes-pension et les assurances-vie

Le montant maximal pour les épargnes-pension plafonnait depuis quelques années à 940 euros. Dès 2018, celui-ci augmente sensiblement pour atteindre 1.200 euros. Si vous choisissez de profiter de ce nouveau montant maximal, votre avantage fiscal baissera de 30% à 25% mais vous bénéficierez en contrepartie d'un avantage fiscal de 18 euros. En outre, ce type d'épargne reste exempté d'impôts sur les primes ainsi que des nouvelles mesures que le gouvernement compte introduire. Les personnes qui investissent dans des fonds via leur assurance-vie bénéficient également de cette exemption.


Impôts supplémentaires pour les investisseurs

Êtes-vous titulaire d'un compte-titres ? Dans ce cas, vous pouvez vous attendre à des impôts supplémentaires. Dans un premier temps, le gouvernement imposera une taxe supplémentaire de 0,15% sur les comptes-titres de plus de 500.000 euros. Ce montant minimal élevé est destiné à faire contribuer les personnes à haut revenu.

Mais les plus petits épargnants devront bientôt également passer à la caisse. De nombreux fonds d'investissements contiennent des obligations ou une combinaison d'actions et d'obligations. Par le passé, un fonds devait être composé d'au moins 25% d'obligations pour subir l'impôt sur la plus-value s'appliquant à la partie composée d'obligations. À partir de 2018, quelle que soit la composition du fonds, toutes les plus-values sur obligations seront imposées. Et ce, donc, même si le fonds est composé de moins de 25% d'obligations. Ceci ne concerne heureusement pas les fonds d'investissement des assurances-vie.

Et à propos des actions et obligations, que se passe-t-il ? Les taxes boursières grimpent respectivement de 0,27% à 0,35% et de 0,09% à 0,12%. En contrepartie, vous ne payez pas de précompte mobilier sur les 627.000 premiers euros de dividendes que vous percevez. Faites cependant attention : les banques factureront malgré tout cette taxe à tout le monde par défaut. Vous devrez ensuite vous-même la déduire lorsque vous remplirez votre déclaration d'impôts. N'oubliez donc pas de remplir votre déclaration très attentivement.


Et les comptes-épargne ?

Faut-il alors placer tout son argent sur un compte-épargne ? Surtout pas ! Jusqu'à présent vous ne deviez pas payer d'impôts sur les intérêts que ceux-ci vous rapportaient, pour autant que ceux-ci ne dépassaient pas 1.880 euros. Ce montant est désormais divisé par deux : vous êtes dorénavant imposé à partir de 940 euros.

Mais il ne faut pas paniquer pour autant. Les taux d'intérêt tournant actuellement autour de 0,11%, il faut disposer de plus de 850.000 euros sur son compte-épargne pour que cet impôt soit applicable. Mais si les taux d'intérêts se remettaient à grimper et atteignaient 2% par exemple, cet impôt sera applicable à partir d'un montant de 45.000 euros.

Heureusement, rien ne change en ce qui concerne votre assurance-vie et à partir de 2018, vous pourrez même réaliser une belle opération grâce à votre compte-épargne.

Nouvelles règles pension assurance-vie investissements

Les commentaires sont clos
Le blog ERGO utilise des cookies
En savoir plus J'accepte